Voitures des députés: Polémique, polémique

ANNONCE

Emg Auto ne digère pas l’attribution du marché des véhicules des députés à la société française Cfao. Dans une correspondance adressée à l’Agence de régulation des marchés publics (Armp), Emg Auto dénonce la procédure.

«Cette pratique est contraire aux règles définies par le Code des marchés publics pour assurer à tous le libre accès à la commande publique», martèle Emg auto, dans Libération.

Le concessionnaire et propriétaire d’Emg, Mbaye Guèye, demande ainsi à l’Armp de suspendre le marché et d’imposer une nouvelle procédure de sélection ouverte à tous les concessionnaires.

D’un montant de 5 milliards pour 165 véhicules, ce marché a été lancé le 13 avril 2018 avec une ouverture de plis le 28 avril 2018 sous la forme de marché restreint avec la sélection de cinq concessionnaires.