Une alimentation riche en antioxydants est bénéfique contre le diabète de type 2

Une alimentation riche en antioxydants (fruits, légumes, thé, chocolat noir…) réduit le risque de diabète de type 2, selon une étude menée par des chercheurs de l’Inserm publiée dans la revue médicale Diabetologia, à quelques jours de la Journée mondiale du diabète, le 14 novembre. De nombreuses études ont déjà montré le rôle protecteur d’une alimentation riche en fruits et légumes contre le risque de cancers et de maladies cardiovasculaires, en empêchant la formation de radicaux libres délétères pour les cellules de l’organisme.

Ces nouveaux travaux conduits par une équipe de chercheurs français de l’Inserm (équipe Générations et Santé, Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations, Villejuif) montrent que le niveau de consommation d’antioxydants est également associé à une diminution du risque de diabète de type 2. Ces molécules vertueuses se trouvent dans la famille des caroténoïdes. L’orange de la carotte, de l’abricot ou de la patate douce est procurée par le bêta-carotène, le vert des légumes verts à feuilles (chou vert, épinards, pois, avocat, etc.) par la lutéine et la zéaxanthine.

Le lycopène fait quant à lui rougir la tomate. D’autres antioxydants proviennent de vitamines, essentiellement la vitamine E (huile de colza, oléagineux, poissons gras) ou C (agrumes, poivrons, persil), ou encore des flavonoïdes (chocolatnoir). Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont suivi 64.223 femmes françaises entre 1993 et 2008, âgées de 40 à 65 ans, issues de la cohorte E3N, toutes indemnes de diabète et de maladies cardiovasculaires au moment de leur inclusion dans l’étude.

Un risque de diabète réduit de 27%

Via un questionnaire répertoriant plus de 200 aliments, leur alimentation a pu être évaluée individuellement “selon un score de ‘capacité antioxydante’ indiquant le pouvoir antioxydant de très nombreux aliments”, précise l’étude. Seul le café a été exclu de l’étude. Le breuvage aurait pu masquer l’effet des antioxydants apportés par le reste de l’alimentation, du fait de sa sa concentration en antioxydants déjà associée à un moindre risque de diabète de type 2. D’après les résultats, le risque de diabète diminue avec le niveau de consommation d’antioxydants jusqu’à un seuil de 15 mmol/jour, ce qui correspond par exemple à des alimentations riches en chocolat noir, thé, noix, pruneaux, myrtilles, fraises, noisettes, etc. Au-delà de ce seuil, le risque ne diminue plus.

Les femmes qui présentaient les scores d’antioxydants les plus élevés avaient ainsi un risque de diabète réduit de 27% par rapport à celles qui présentaient les scores les plus faibles, indépendamment de leur indice de masse corporelle (IMC), rapporte l’étude. Les aliments antioxydants les plus bénéfiques étaient les fruits et légumes, le thé et le vin rouge consommé en quantité modérée. Outre les vertus anti-vieillissement des antioxydants, ces molécules pourraient avoir un effet sur la sensibilité des cellules à l’insuline, avancent les chercheurs, qui souhaitent confirmer cette hypothèse dans d’autres études.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here