Un mannequin de 18 ans met sa virginité aux enchères

Alexan­dra Khefren, une  jeune Roumaine de 18 ans, avait mis sa virgi­nité aux enchères. Un homme d’af­faires vient de conclure la bien triste tran­sac­tion…

Si vous aimez les contes de fées, les jolies bluettes ou les « ils vécurent heureux et eurent beau­coup d’en­fants », on vous le dit direct : passez votre chemin ! L’his­toire que nous allons vous racon­ter n’est pas roman­tique du tout, du tout.

En décembre dernier, Alexan­dra Khefren un jeune mannequin de 18 ans, était passée sur le plateau de l’émis­sion britan­nique This Morning. Elle était venue y racon­ter qu’elle avait mis sa virgi­nité en vente sur inter­net… Et si la jeune femme avait décidé de vendre sa première fois au plus offrant, c’était comme elle le confiait pour pouvoir « ache­ter une maison à ses parents » et finan­cer ses études de busi­ness et de marke­ting à l’uni­ver­sité d’Ox­ford.

Quelques mois après cette annonce publique, son offre a trouvé preneur.

C’est sur le site d’es­cort utilisé par la jeune femme pour dépo­ser son éton­nante annonce que la nouvelle a été confir­mée. Outre le fait d’ap­prendre qu’A­lexan­dra peut se dépla­cer « dans le monde entier », que ses seins sont « natu­rels » et qu’elle n’ar­bore « ni tatouage, ni pier­cing » on découvre ainsi que l’en­chère qui a remporté la vente est d’un montant de 2,3 millions d’eu­ros. « L’ache­teur » (au secours !) comme l’ap­pelle le site, est un busi­ness man de Hong Kong.

Une nouvelle qui a réjoui Alexan­dra, comme elle l’a écrit sur le site : « Je n’au­rai jamais pu rêver que les enchères montent aussi haut et atteignent 2,3 millions d’eu­ros. C’est vrai­ment un rêve qui devient réalité ». Rappe­lant ensuite qu’en dépit « des critiques » qui l’ont visées, la jeune femme est la seule à même « de choi­sir  ce qu’[elle] veut faire de [son] corps ».

Elle nous apprend aussi que la chambre d’hô­tel ou la tran­sac­tion aura lieu a déjà été « réser­vée » et que les équipes du site d’es­cort l’y accom­pa­gne­ront et « reste­ront à proxi­mité pour des raisons de sécu­rité ». Mais de toute façon Alexan­dra est « plutôt confiante » car comme elle l’écrit : « J’ai pu parler à l’ache­teur et c’était très amical ». On vous avait préve­nus.

Voici

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here