Togo : les femmes cinéastes du monde entier se rencontreront à Lomé en mars prochain

ANNONCE

Le Togo abritera du 10 au 20 mars prochain, le Festival Africain des Films de Femmes Cinéastes (FAFFCI).  Cette rencontre initiée par l’association Pépinière Internationale d’Acteurs de Cinéma (PIAC), se donne pour mission de promouvoir l’équité genre dans le monde du cinéma.

Lomé et Agbodrafo sont les deux villes choisies pour accueillir les femmes du cinéma de diverses horizons  notamment , de l’Angleterre,  de la Belgique,  la France,  la Suisse,  du Benin,  Burkina Faso, de la Cote d’ivoire,   Gabon,  Cameroun,  Congo Brazzaville,  Congo kinshasa,  Rwanda entre autres. Toute cette « communauté féminine » se livrera à différentes activités au cours de cette rencontre : conférences débats, des séances de sensibilisation, une compétition de films documentaires et de films fictions tournés par les équipes techniques à 100 % femmes cinéastes, un master class sur les conditions des femmes dans l’espace cinématographique et le Management cinématographique. En prélude à l’évènement, un séminaire  de renforcement de compétences  des femmes cinéastes est prévu dans chaque pays participant , dans le souci d’améliorer leurs productions cinématographiques. Plus précisément, il s’agira de  former pendant deux semaines, les femmes professionnelles du cinéma sur tous les modules relatif au métier et de doter les femmes cinéastes des connaissances sur les thématiques proposés afin qu’elles en tiennent compte dans leur production  des films pour mettre en valeur leurs talents.

Selon la Cinéaste ALLAGLO Sonia Larissa,  Présidente du comité d’organisation, à travers ce grand rendez vous international les femmes cinéastes de l’Afrique et d’ailleurs  verront leurs performances améliorées et acquerront plus de notions à travers des échanges d’expérience sur le métier de cinéma. Il s’agira également «de célébrer le mois de la femme avec une implication active des femmes cinéastes, impliquer les femmes aux festivités de la journée de la francophonie,  créer et organiser les tutorats et le système d’appui entre les femmes cinéastes qui ont fait leurs preuves de même que les débutantes », explique  Mme ALLAGLO Sonia Larissa.