Terribles révélations sur le DRH du Ministère de la Santé

L’Alliance des Syndicats Autonomes de la Santé (ASAS) est en sit-in dans tout le pays. Au Sénégal, la santé souffre de tous les maux.

Il y a quelques jours, le Directeur des Ressources Humaines du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale avait fait une sortie médiatique pour dire que les salaires des arriérés à cinq voire sept mois ont été payés.

Une information que dément l’ASAS qui crie son désarroi. L’Alliance rappelle également que les retraités des collectivités locales n’ont pas encore vu la couleur des cent (100) millions qui leur avaient été alloués.

Le 24 mars dernier, le secrétaire général de l’Alliance, Mballo Dia Thiam, déposait auprès du gouvernement un plan d’actions.

C’est dans ce cadre qu’un sit-in national a été organisé dans tout le pays, mardi 10 avril. L’Asas ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, car le 18 avril prochain, elle prévoit une grève de 24 heures.

Les 24 et 25 avril également, l’Alliance prévoit une grève ainsi qu’une évaluation du premier plan d’actions le 28 avril 2018. Pis, les syndicats envisagent une rétention des informations sanitaires et sociales.

Une longue liste d’accords non respectés par le gouvernement

Les travailleurs de la santé exigent le paiement intégral des arriérés de salaire des contractuels du ministère de la Santé.

En outre, ils veulent le virement de la 1ère tranche de 2018 de la subvention annuelle aux établissements publics de Santé.

Par ailleurs, l’Alliance veut que la dette et les créances de la Couverture Maladie Universelle soient remboursées mais aussi que les travaux du Conseil Supérieur de la Fonction publique territoriale soient finalisés.

La liste n’est pas exhaustive, car on note également une ultime revendication qui est le respect des accords résiduels de 2014.