Tambacounda : Le forage d’Adjaf-Sankagne inauguré

ANNONCE

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, a inauguré, ce jeudi 9 août 2018, les ouvrages hydrauliques et d’assainissement du village d’Adjaf-Sankagne (département de Tambacounda). Il était à la tête d’une forte délégation composée notamment, du directeur général de l’Office des forages ruraux (Ofor), Sény Ndao, du directeur de la gestion et de la planification des ressources en eau, Niokhor Ndour, du gouverneur de la région de Tambacounda, El Hadj Bouya Amar, du maire de la commune de Missirah, Sény Sylla, notamment.

18 milliards pour 3 régions

Ces ouvrages sont constitués notamment, d’un forage multi-villages de 50 mètres cube/heure, d’un château d’eau d’une capacité de 100 mètres cube, d’une potence, d’un abreuvoir, de 12 bornes fontaines, de 11868 mètres de canalisation. Ils ont été réalisés dans le cadre du Projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement (Pepam/Ue) dans les régions de Tambacounda, Kolda et Sédhiou. Un projet financé sous forme de subvention non remboursable par l’Union européenne pour un montant total de 18 milliards de francs Cfa.

Selon le ministre, le Pepam/Ue consiste à réaliser 35 systèmes d’approvisionnement en eau potable et près de 13000 ouvrages d’assainissement familial dans les régions de Tambacounda, Kolda et Sédhiou. Ce, pour un coût global de près de 12 milliards de francs Cfa. S’y ajoutent la promotion de la gestion intégrée des ressources en eau et l’amélioration du cadre institutionnel des services centraux et déconcentrés.

Et son objectif principal est de réduire la pauvreté et d’améliorer de «façon durable» la santé en milieu rural grâce à l’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans ces 3 régions. Il vise aussi à améliorer la gouvernance du secteur de l’eau et de l’assainissement.

«Équité territoriale»

En matière d’infrastructures hydrauliques et d’assainissement, Mansour Faye signale que les régions de Tambacounda, Kolda, Kédougou et Sédhiou ont les taux d’accès «les plus faibles» au niveau national. Un retard qui, selon lui, va trouver réponse dans ce Pepam/Ue.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a invité les populations bénéficiaires à «une gestion durable» de l’ensemble de ces ouvrages.

«Doléance de plus de 20 ans»

Les populations d’Adjaf-Sankagne, après avoir magnifié l’importance de ces ouvrages hydrauliques et d’assainissement dans leur vécu quotidien, ont remercié le président de la République, Macky Sall, et son gouvernement. Ce, pour avoir «satisfait leur doléance». Une doléance qui, selon le maire de la commune de Missirah, Sény Sylla, date de plus de 20 ans.

Il faut noter que le village d’Adjaf-Sankagne est situé dans la commune de Missirah (50 kilomètres de Tamba). Il polarise quatre (4) villages : Adjaf, Saré Boubou, Saré Maldji et Sankagne. Des villages dont la population est estimée à 2044 habitants. Et ces derniers ne buvaient que l’eau des puits.

Après Tambacounda, Mansour Faye et sa délégation se sont rendus dans la région de Kaffrine, le même jour. Au programme : la visite du chantier des ouvrages hydrauliques de Yamong (village situé à 10 Kilomètres de Kaffrine. Ces ouvrages, quant à eux, sont construits dans le cadre de la troisième phase du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), volet Hydraulique rurale.

Ici, les travaux ont atteint un niveau d’exécution très avancé. Et selon le ministre, ces ouvrages, composés d’un château d’eau, d’un forage, et autres, seront terminés dans deux semaines.