Suicide devant le Palais : Nouveau rebondissement dans l’affaire Cheikh Diop

ANNONCE

Me Assane Dioma Ndiaye, avocat de Cheikh Diop du nom de l’ex-détenu de Rebeuss qui s’est immolé devant les grilles du Palais de la République, annonce une suite judiciaire suite au décès de son client.

Me Assane Dioma Ndiaye, avocat de Cheikh Diop du nom de l’ex-détenu de Rebeuss qui s’est immolé devant les grilles du Palais de la République, annonce une suite judiciaire suite au décès de son client.Suicide devant le Palais : Nouveau rebondissement dans l’affaire Cheikh Diop

« L’heure est au deuil mais après ce deuil, évidemment, les choses reprendront très vite », assène la robe noire. Me Assane Dioma Ndiaye annonce ainsi « une relance du dossier » pour une indemnisation du défunt.

Puisque, plaide-t-il, « lorsque vous êtes en détention, vous êtes entre les mains de l’Etat qui est débiteur de votre état de santé et de votre sécurité. »

« Cheikh Diop depuis deux années, rappelle-t-il, court derrière une indemnisation. Il a reçu une injection à la Maison d’arrêt et de Rebeuss, le 28 août. Et, début septembre, il a commencé à constater une gangrène. Les médecins qui l’ont reçu ont d’abord constaté qu’il n’avait jamais eu d’antécédents pathologiques notables. Le médecin qui a établi le rapport et qui est à l’hôpital de Grand-Yoff a procédé à l’amputation soit trois semaines après la piqûre. Et a bien indiqué que le début de la gangrène remonterait à trois semaines. Ce qui correspond à la date de la piqûre. Donc, du point de vue de la causalité entre la piqûre et l’amputation, il y avait aucun doute. »

Selon lui, « la famille aujourd’hui a l’obligation morale de continuer ce combat ». Président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme (Lsdh), Me Assane Dioma Ndiaye, se prononçait en marge de la journée d’échanges et de réflexions sur l’indépendance de la justice au Sénégal, tenue ce mercredi.