Serigne Abdou Fatah Mbacké, le Khalife de Bambilor témoigne

Le rappel à Dieu de Serigne Abdou Fatah Mbacké,  Khalife de Taif,  continue de susciter des réactions et des témoignages.  Thierno Amadou Ba, khalife de Bambilor et ami du défunt marabout ne tarie pas d’éloges à l’endroit du saint homme avec qui il entretenait de bon rapports: « Nous avions des relations très profondes. C’était quelqu’un de très aimable, très posé, il était plein de qualités et ne parlait pas beaucoup. Il était honorable », a indiqué le marabout.

Ce dernier de revenir sur les relations étroites qu’il avait avec Serigne Abdou Fatah Mbacké : « On ne restait pas une semaine sans se parler au téléphone. Nous discutions beaucoup surtout sur l’actualité politique du pays « , a –t-il fait savoir.

Thierno Amadou Ba a soutenu que, vu  la dimension de l’homme qu’il a connu depuis une quinzaine d’années  lui était allé même jusqu’à lui dédier une journée : « Nos relations étaient telles que je lui avais dédié une journée de ziarra pour lui rendre visite chaque année avec l’ensemble de la communauté musulmane de Bambilor. Il nous recevait chaleureusement « .

« C’est très rare de voir un khalife comme lui, il était très calme et faisait beaucoup de bien. A travers ses qualités, il m’a permis d’aimer encore plus ta tarikha Mouride, il m’a ouvert la porte du mouridisme » , a-t-il témoigné avant d’ajouter : « Il avait beaucoup de sympathie pour les autres confréries surtout celle Tidiane. Quand je lui rendais visite, il demandait à ses talibés d’entonner des chants  Tidianes pour moi et il leur remettait beaucoup d’argent  » se rappelle t-il.

« C’est une perte pour la Ummah islamique et pour tout le pays « , a-t-il  fait remarquer avant de préciser :  » Je prie pour lui, et dès que j’ai  entendu la nouvelle, je me suis rendu à Taif pour présenter mes condoléances « .

« Je remercie le président de la République qui a demandé à son premier Ministre et une forte délégation le représenter. D’ailleurs, c’est lui qui m’a présenté au président de la République« , a-t-il conclu.