Répression des opposants : ces arguments du préfet de Dakar, qui ne...

Répression des opposants : ces arguments du préfet de Dakar, qui ne tiennent pas route

Le préfet du département de Dakar, Serigne Babacar Kane a fait face à la presse pour expliquer avec beaucoup de difficultés la répression de la manifestation de l’opposition sénégalaise regroupée autour de la coalition Manko Wattu Sénégal. 

«Il y a eu un certain nombre de confusions pour (dire) que la manifestation était interdite», a d’emblée regretté le préfet de Dakar qui déclare avoir infirmé l’opinion de sa décision, par voie de communiqué, sur l’autorisation de la marche. Il informe aussi avoir reçu la première déclaration de marche le 20 septembre dernier. «J’ai pris un arrêté pour modifier l’itinéraire. On a demandé aux autorités de police de prendre les dispositions pour l’exécution de cet arrêté», précise-t-il au sujet de la manifestation qui en théorie, devait se tenir de 15 h, au départ de la Place de l’Obélisque pour se terminer au rond-point RTS, à 18 h.

Un itinéraire modifié, qui, selon le représentant de l’Etat, «leur permettait de dire qu’ils avaient à dire». Malgré tout, regrette-t-il, «ils ont persisté à maintenir leur itinéraire de départ. Ils sont allés au-delà de ce qui est autorisé, c’est ce que la police a réprimé», justifie Serigne Babacar Kane, face à  la presse.
Toutefois, reconnait-il, «La marche est une liberté consacrée par la constitution, mais encadrée par les lois et règlements en vigueur».

PAS DE COMMENTAIRES

LEAVE A REPLY