Raheem Sterling de Manchester City: un tatouage d’une arme automatique qui crée la polémique

ANNONCE

Jaloux de notre affaire Nainggolan, l’Angleterre n’a pas manqué de réagir, se créant sa première polémique. La mèche a été allumée lundi par le quotidien The Sun qui s’est focalisé sur le… nouveau tatouage de Raheem Sterling avec le titre accrocheur « Sterling s’est tiré une balle dans le pied », faisant référence à l’objet même du tatouage : une arme automatique (un M16) sur son mollet droit.

Rapidement, les sujets de sa gracieuse majesté se sont divisés sur le sujet. Pour les uns, cette image symbolisait l’inconscience des joueurs de foot en général et de Sterling en particulier. Une association anti-armes à feu a même demandé que le joueur de Manchester City soit exclu de la sélection qui doit rencontrer la Belgique le 28 juin à Kaliningrad, expliquant qu’il avait un pouvoir d’exemple sur la jeunesse et qu’il s’agissait d’une apologie des armes à feu.

Des personnalités anglaises comme l’ancien boxeur Frank Bruno ont également pris parti contre ce tatouage. Pour d’autres, il s’agit d’une tempête dans un verre d’eau, Gary Lineker affirmant même que « cette persécution était dégoûtante et que c’était le propre de ce pays d’atteindre le moral des joueurs en les détruisant avant un grand tournoi ».

Le joueur n’a lui pas manqué de répondre en tweetant que « son père avait été tué par arme lorsqu’il avait deux ans et qu’il s’était promis de ne jamais toucher une arme de sa vie. Je tire avec mon pied droit. Cela a donc une signification bien plus profonde ».

Sterling est une des cibles préférées des tabloïds qui l’avaient notamment critiqué très sévèrement après son mauvais Euro 2016.

Sterling : « Mon père a été tué par balle quand j’avais deux ans » !

Le buteur de Manchester City, Raheem Sterling, a été victime d’une polémique outre-Manche suite à son nouveau tatouage sur le mollet droit représentant un fusil d’assaut.

L’Attaquant anglais a dévoilé lundi sur Instagram une photo de lui à l’entraînement sur laquelle il montre ostensiblement son nouveau tatouage sur le mollet droit représentant un fusil d’assaut (M16).

The Sun en a même fait sa Une ce mardi. Pour le célèbre quotidien, Sterling « se tire lui-même une balle dans le pied ». Le joueur de 23 ans, habitué à être pris pour cible par les tabloïds a expliqué son tatouage via un message sur Instagram.

« Mon père a été tué par balle quand j’avais deux ans. Depuis, je me suis juré de ne jamais toucher une arme à feu. Je tire avec mon pied droit, donc cela à une signification bien plus profonde », a ainsi écrit le natif de Kingston en Jamaïque.