Pourquoi Idrissa Seck évite Tanor et attaque toujours Macky Sall?

ANNONCE

Le 05 Mars dernier , le secrétaire général du parti socialiste Ousmane Tanor Dieng a, dans une déclaration d’une rare pertinence, cloué le bec du bavard Idrissa Seck, en lui rappelant son rapport avec l’Etat et l’argent public des plus détestables et des plus scandaleux. La réponse défensive, timorée et calibrée de Idrissa Seck a non seulement surpris plus d’un, mais surtout révélé une peur bleue pour Tanor Dieng. Mais rien de surprenant pour ceux qui sont informés et qui suivent le chemin  tortueux du dangereux prétendant à la présidentielle de 2019.
En effet, en 2000 , au moment où  le Ps venait de subir la défaite la plus retentissante de son histoire, puisque synonyme de première alternance démocratique, Idrissa Seck contre toute attente, félicita Ousmane T Dieng pour avoir conservé son fief de Ngueniene. L’argument de l’élégance démocratique fut le prétexte servi pour justifier une telle attitude qui n’était pas de toute évidence, fortuite.
Mieux de 2000 à 2012, Idrissa Seck ne s’aventura jamais à attaquer le directeur de cabinet de Diouf et futur secrétaire général du parti socialiste. Estime réciproque?  Peut-être ! Mieux encore, en 2016, durant toute la crise qui a miné le Ps avec l’affaire de la caisse d’avance, Idrissa Seck a volontairement et intelligemment évité Tanor, préférant dans son soutien à Khalifa Sall, attaquer le Président Macky Sall allant même jusqu’à lui imputer la crise au Ps plutôt qu’ accuser Tanor Dieng qui est le patron de ce parti.
Démarche politicienne ?  Evidemment !
Dans sa quête du pouvoir en 2019 et sa stratégie de bipolarisation,  ainsi que son souci de préservation de son passé encore énigmatique et plein de non dits , écarter Tanor de son champ d’action et l’amener à adopter la même attitude de non violence et de coexistence pacifique , est  mûrement réfléchie et intelligemment entretenue. Le mystère est tangible.
De 2000 donc à 2018, le patron des socialistes a été le seul à avoir échappé aux attaques de Idrissa Seck. Ce  » gentleman agreement  » entretenu depuis 2000 par Idrissa Seck évitant systématiquement Tanor jusqu’à sa réponse défensive et timorée pour celui qui ne digère aucun propos et qui fait feu de tout bois, nous pousse à interroger sa participation dans le gouvernement de DIOUF, comme ministre du commerce où il était question de fraude et pots de vin supposés sur les véhicules importés de l’époque. Sinon comment peut- on comprendre que la dame qui avait révélé l’existence des pots de vin, se retrouva en prison au moment où Idrissa seck était premier ministre. Sa peur à envoyer des missiles au rond point de Colobane obéit donc à une stratégie d’étouffement de sa gestion au ministère du commerce et pour cela, éviter systématiquement Ousmane Tanor Dieng, est le salut. Toutes ces attaques contre SEM Macky Sall ne sont que donc des stratagèmes pour la.conquete du pouvoir mais surtout son désir démesuré  de mettre la main sur  le pétrole et le gaz afin que ses soucis d’argent soient ad vitam aeternam terminés. Idrissa Seck est un danger pour ce pays.Cheikh NDIAYE
RESPONSBLE POLITIQUE APR GRAND YOFF
CONSEILLER TECHNIQUE / PRESIDENCE DE LA REPUBLIQU