Pèlerinage à Nimzatt (Mauritanie) : Le calvaire des pèlerins sénégalais bloqués à Rosso

ANNONCE

Ce lundi 11 juin 2018, un convoi d’une dizaine de bus sénégalais dont ceux de la société Dakar dem dikk (Ddd) en partance pour Nimzatt a été bloqué à Rosso, la frontière Sénégalo-mauritanienne. Les autorités mauritaniennes obligent les conducteurs à payer la somme de 53 000 F Cfa à titre de taxe dite assurance Cedeao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) pour entrer en Mauritanie, ont révélé des pèlerins.

Dans un cri de cœur parvenu à Seneweb, l’auteur y a répercuté le désarroi des pèlerins qui ont quitté le Sénégal pour se rendre à la ville sainte de Nimzatt. Celui-ci a dénoncé le sort de ces passagers qui ont été stoppés au niveau du bac depuis les premières heures de la matinée de ce lundi par les autorités mauritaniennes. Lesquelles leur ont demandé, pour chaque véhicule du convoi, ledit montant. Ce qui constitue une nouveauté, a confié la source. “Cela n’a jamais été le cas. Les pèlerins se lamentent et leurs provisions sont en train de pourrir. Nous demandons immédiatement le soutien des deux États pour régler ce problème”, ont-il lancé.

D’autres sources médiatiques qui ont échangé avec des personnes faisant partie de ce convoi ont indiqué que cette somme est réclamée aux conducteurs dont les véhicules sont arrivés avant la période dite de libre accès pour les voitures. Toutes choses qui font que ceux-ci ont été contraints de passer à la caisse pour pouvoir poursuivre leur route vers Nimzatt. Ces mêmes sources ont aussi précisé qu’il s’agissait d’un convoi de 17 bus privés et Ddd confondus.

Assane Samb, le président de la Confédération des dahiras khadr qui se rend en pèlerinage à Nimzatt pour les besoins de la korité, contacté par les mêmes sources a, pour sa part, indiqué que les 53 000 F Cfa réclamés sont une taxe dite “Assurance Cedeao”.

Face à la situation dont était confronté leur convoi, il a invité l’autorité religieuse à s’impliquer pour décanter la situation, ce qui a finalement été fait au cours de la journée, informent d’autres sources proches des transporteurs.