« Nous avons frappé avec succès toutes nos cibles », affirme le Pentagone

epa06667844 A handout photo made available by the Office of the US Secretary of Defense shows Chairman of the Joint Chiefs of Staff, Marine Gen. Joseph F. Dunford, Jr. (2-R), and US Defense Secretary James N. Mattis (R, back) briefing reporters on the current US air strikes on Syria during a joint press conference at the Pentagon in Washington, DC, USA, 13 April 2018. The militaries of the US, Britain and France launched airstrikes targeting three sites allegedly related to the Syrian government's chemical weapon capabilities. The strikes come in the wake of an alleged chemical weapons attack in Douma on 07 April. EPA/SGT. AMBER SMITH / HANDOUT HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES

Les Etats-Unis ont affirmé samedi avoir « frappé avec succès » toutes les cibles syriennes prévues par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni, en représailles à l’emploi présumé d’armes chimiques par le régime de Damas contre son peuple.

« Nous ne cherchons pas à intervenir dans le conflit en Syrie mais nous ne pouvons permettre de telles violations des lois internationales », a déclaré une porte-parole du Pentagone, Dana White, au cours d’une conférence de presse. « Nous avons frappé avec succès chaque cible », a-t-elle ajouté.Les frappes occidentales contre le régime syrien, « précises, importantes et efficaces », ont porté un tel coup au programme chimique syrien qu’il « mettra des années à s’en remettre », a pour sa part affirmé un haut responsable du Pentagone, le général Kenneth McKenzie.Les défenses anti-aériennes russes n’ont pas été activées et celles du régime syrien ne l’ont été qu’après la fin des frappes, a ajouté le général McKenzie au cours d’une conférence de presse.

« Aucun des avions ou missiles utilisés pendant cette opération, n’a été atteint par la défense anti-aérienne syrienne », a-t-il déclaré, notant qu’en envoyant des missiles non-guidés après les frappes, le régime syrien a pris le risque de faire des victimes civiles.

« Nous n’avons aucune indication que la défense anti-aérienne russe ait été utilisée », a-t-il précisé.

7sur7