Ligue des champions -: Super Salah se casse, la belle pyramide s’effrite

ANNONCE

Coutumier des départs canons, Liverpool ne déroge pas à sa règle et fait plaisir à ses supporters, aussi chantants que Dua Lipa, en début de rencontre. En faisant très clairement trembler ceux du Real Madrid. Chauds bouillants, les Reds exercent un pressing assez fou, et menacent les cages de Navas par l’activité de Salah ou les inspirations de Firminho. En face, le double champion européen en titre se contente de laisser passer l’orage. À l’image de Modrić, presque dépassé mais toujours présent pour contrecarrer les plans adverses. Souvent à gauche, parfois dans l’axe, Ronaldo semble en jambes. Comme les latéraux de son équipe, évoluant très haut malgré la vitesse des rouges.

Des deux côtés, les tirs lointains se multiplient. Mais c’est bien Liverpool qui augmente la tonalité du Kiev Olympic Stadium lorsqu’il s’engouffre dans la surface de réparation blanche, protégée par des pieds (comme ceux de Varane) stoppant chaque tentative. En solo, CR7 tente de riposter. Au-dessus. Un manque de précision qui touche également Carvajal, dont la passe manquée pour Ramos n’est pas à la hauteur d’une finale de C1, et Navas, devancé sans conséquence par Van Dijk sur corner. En revanche, le gardien costaricien sort un arrêt de patron avant la demi-heure de jeu sur une frappe puissante d’Alexander-Arnold. Quelques minutes plus tard, les cœurs anglais saignent : au duel avec Ramos, Salah chute sur l’épaule et doit laisser sa place à Lallana. En pleurs.