Le sexe est bon pour la santé!

Le sexe est bon pour la santé!

Le sexe est bon pour la santé!

Avoir une vie sexuelle active n’est pas essentiel à une bonne santé, mais y contribuerait grandement. D’où l’importance d’avoir une sexualité à la fois épanouie et satisfaisante. Bien sûr, avoir une infection transmise sexuellement peut grandement nuire à la santé, mais ici, nous nous attarderons surtout aux aspects relationnel et psychologique de la sexualité qui ont un effet sur la santé globale.

Le lien entre la santé et la sexualité a été confirmé par de nombreuses études scientifiques. Voici les principales conclusions de quelques-unes d’entre elles :

  • Des chercheurs ont constaté qu’une bonne santé sexuelle est associée à plus de bonheur et de bien-être, et à une plus grande longévité1. La santé sexuelle devrait être considérée comme une composante importante de la santé générale, soutiennent-ils.
  • Une étude britannique ayant porté sur près de 1 000 hommes suivis sur 20 ans a conclu que les risques de souffrir d’une maladie cardiaque ou d’en mourir étaient moins élevés chez les gens qui avaient le plus d’activités sexuelles (2 fois par semaine comparativement à moins de 1 fois par mois)2.
  • Selon l’auteur d’une étude portant sur l’activité sexuelle et les risques cardiovasculaires3, la sexualité serait un élément déterminant du bien-être et de la qualité de vie. L’auteur a également constaté que des relations sexuelles pouvaient effectivement déclencher des troubles cardiaques pouvant entraîner la mort. Mais les cas seraient rares et le risque, minime.
Plaisir et longévité
Les auteurs d’une étude ayant examiné les facteurs de longévité d’une population sur une période de 25 ans ont conclu que la fréquence des relations sexuelles et le degré de plaisir qui y est associé seraient des prédicteurs significatifs de la longévité4.

De plus, l’activité sexuelle stimule la production de substances bénéfiques pour la santé, dont les endorphines, qui favorisent la sensation de plaisir et la relaxation et qui diminuent le stress. Pour les femmes, elle accroît la sécrétion d’ocytocine, une hormone bénéfique pour les seins, et de substances lubrifiantes qui permettent au vagin de garder sa souplesse. Chez les hommes, elle augmente la testostérone, qui contribue à la santé des os et des muscles. On relève aussi dans la littérature scientifique que l’activité sexuelle préviendrait l’hypertension, la dépression et divers cancers, dont ceux du sein et de la prostate, mais ces allégations sont encore assez peu documentées.

Il y a donc une corrélation claire entre « sexualité active » et « santé ». Mais les chercheurs se gardent bien d’y voir un facteur de cause à effet. Il est difficile de savoir si les gens ont plus d’activités sexuelles parce qu’ils sont en bonne santé ou s’ils sont en bonne santé parce qu’ils ont plus d’activités sexuelles.

Quoi qu’il en soit, pour bien des gens, il s’agit d’une activité santé fort agréable…

Sexualité et bonheur
Il semble y avoir une nette corrélation entre le degré de satisfaction des relations sexuelles et le degré de bonheur. Selon une enquête québécoise, les gens qui se disent « tout à fait satisfaits » de leurs relations sexuelles (41 % des répondants) affichent un indice relatif de bonheur de 85, tandis que ceux qui n’en sont « pas vraiment satisfaits » (12 %) ont un indice de 655.

PAS DE COMMENTAIRES

LEAVE A REPLY