Le juge d’instruction ridiculise Thione Seck« Il faut garder tes arguments jusqu’au jour du jugement, tu n’es pas … »

Le juge du deuxième cabinet a procédé hier à l’ouverture d’un échantillon des scellés en présence de Thione Seck et de ses avocats. Joint hier par téléphone, Me Ousmane Sèye, l’un des avocats du chanteur mis en examen pour trafic de faux billets de banque, est revenu sur ce face-à-face avec le magistrat: « Le juge nous a effectivement présenté un échantillon qu’il a fait ouvrir.

Dedans, il y avait des mouchoirs Kleenex en coupures de billets de banque et un faux billet de 100 euros. Cela nous a confirmé dans ce que nous disions, à savoir que dans cette affaire, Thione Seck était lui-même une victime. Il est sûr que nous allons tirer toutes les conséquences maintenant. »

Mais, face au juge qui a décidé de renvoyer la partie à une date ultérieure, le leader du Raam Daan a eu le temps de s’exprimer sur le fond de cette affaire. « Je suis vraiment surpris et étonné que les juges de mon pays ne m’aient pas protégé. Des étrangers m’ont arnaqué et escroqué, mais on a préféré m’enfoncer dans cette histoire, ce que je n’arrive toujours pas à comprendre. Cela fait 40 ans que j’évolue dans la musique et dans toutes mes chansons, j’ai toujours essayé d’éduquer. Je méritais autre chose qu’un tel traitement », a servi Ballago au juge d’instruction.
Mais, à peine a-t-il fini de plaider que le juge lui rétorque : « Il faut garder tes arguments jusqu’au jour du jugement, tu n’es pas encore renvoyé en procès pour faire valoir ton système de défense poursuit le journal de Front de terre.