LDC – Equipe nationale – Sadio Mané, un Tsar en devenir?

ANNONCE

Finale Ligue des Champions et Coupe du Monde, Sadio Mané s’affirme: seul joueur pour le moment sénégalais à être titulaire d’une finale de la Ligue des Champions qui se jouera dans quelques heures contre le Real Madrid, Sadio Mané revient avec Mame Fatou Ndoye de la Tfm sur sa carrière, les enjeux de la finale et son comportement avec les Lions. 

Ressenti: « on vient de loin parce qu’il ne faut pas oublier qu’on est passé par les tours préliminaires pour ensuite atteindre la phase des poules. Personne ne prêtait attention à nous, mais on y a cry jusqu’au bout. Maintenant, arriver en finale, on sait que cela ne sera pas facile car on va jouer contre un grand club. Ils sont favoris. On fera de sorte que l’enjeu ne tue pas le jeu. Le Real Madrid est la meilleure équipe du monde. C’est une équipe avec beaucoup d’expérience, mais on va jouer cette finale avec la ferme conviction qu’on peut gagner. Il faut juste y croire », se convainc-t-il.

Freiné par une blessure: « ma blessure m’a tenue éloigné des terrains pendant quatre mois, je n’ai même pas fait la préparation hivernale. Je ne dirais pas que c’est une excuse, mais je sais que cela m’a freiné. J’ai certes marqué 19 buts, mais je pense que je pouvais mieux faire. J’ai eu à discuter avec le coach, mais il m’a fait savoir qu’il fallait tourner l’effectif. Il m’a suggéré d’être patient, qu’il me faisait confiance et qu’avec le temps, j’allais jouer jusqu’à épuisement. je lui ai quand même fait savoir que c’est un moment important pour moi, que j’avais envie de jouer car  le Ballon d’Or était en jeu entre mon coéquipier Mohamed Salah et moi. Ce n’était pas un moment facile pour moi, mais je suis parvenu à le surmonter », regrette-t-il cet épisode qui lui a fait perdre son challenge.

Le triplé, le déclic« c’est un triplé qui restera à jamais gravé dans ma tête. C’est le genre de chose qui peut faire basculer toute une carrière. Après cet exploit, je me disais que je n’avais plus le droit à l’erreur. C’était une source de motivation pour moi d’aller de l’avant. Cette performance a été un déclic. Je me disais que je n’avais plus le droit à l’erreur. Que j’ai franchi un palier et que désormais, tout est possible », met-il la barre haut.

Rapports avec Mohamed Salah: « c’est mon frère. J’ai de très bonnes relations avec lui. Il est en train de faire une très belle saison. Et pour dire vrai, cette année, il est au-dessus. Que cela soit Firminho, Salah ou moi, notre seul objectif  sur le terrain, c’est de marquer ». 

Objectif Ballon d’Or: « tout ce que je peux dire, c’est que j’ai faim. Je vais y aller jusqu’au bout. Et je ferai en sorte que tout le Sénégal soit fier de moi. Sénégal moma nior. Mon rêve, c’est d’aller plus haut et le ploin possible. Il n’y a pas de secret. Le football, c’est le travail, la discipline et l’hygiène de vie. Beaucoup de gens ignorent la discipline, alors que c’est la clé de la réussite ». 

Rendement en équipe nationale et adversaires: « j’ai souvent entendu cette remarque chez les journalistes ou dans les débats à la télé. Mais la seul question que je me pose, qu’est-ce que les gens entendent par moins brillant en équipe nationale? Nous sommes un groupe homogène, un collectif. Mon souci de tous les jours, c’est de donner le meilleur de moi-même en sélection. Honnêtement, à chaque fois que je porte le maillot national, j’essaie de donner le maximum. Il faut que les gens sachent que cela peut marcher d’autres fois. C’est mieux pour nous d’être considérés comme des outsiders de notre groupe en Coupe du monde. Mais je tiens à dire qu’on a une très bonne équipe. On s’entend bien et c’est ce qui fait la force du groupe. On est solidaires. par exemple, lors des éliminatoires du mondial, on n’était pas meilleurs que les autres, mais nous avions une arme imparable, la solidarité ». 

Regrets: « c’est le penalty que j’ai raté lors des quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Cela m’a fait mal parce que toutes les conditions étaient réunies pour passer. On avait un groupe soudé avec tous le même objectif. Donc, cela fait partie des moments qui m’ont le plus marqué dans ma carrière », assume le joueur de Liverpool.