L’arrêté Ousmane Ngom attaqué devant la Cour suprême

ANNONCE

Un groupe d’Organisations non gouvernementales (Ong) de défense des droits humains a décidé d’attaquer devant la Cour suprême l’arrêté Ousmane Ngom, qui interdit les manifestations entre l’avenue El Hadji Malick Sy et le Cap Manuel. Il s’est attaché les services de Me Assane Dioma Ndiaye pour porter son dossier, selon un communiqué reçu à Seneweb.

La même source signale que la saisine de la Haute juridiction intervient “suite à l’écoulement du délai équivalent à un rejet implicite de leur demande d’abrogation dudit arrêté pour illégalité manifeste dont la réception a été confirmée par correspondance du ministre de l’Intérieur en date du 16 février 2018”.

L’arrêté Ousmane Ngom a été fortement décrié, notamment, lors de la dernière manifestation de l’opposition. Celle-ci a été sévèrement réprimée par la police.