L’ADMINISTRATION ÉLECTRONIQUE CONTRIBUE À L’AMÉLIORATION DE L’ORGANISATION ET DU FONCTIONNEMENT DU SERVICE PUBLIC’’

Le développement d’une administration électronique favorisant le travail en transversalité et la mise en réseau des acteurs du service public, contribue à l’amélioration de l’organisation et du fonctionnement du service public, a soutenu Bara Diop, conseiller technique N°2 du ministère de la Promotion des investissements, des Partenariats et du Développement des téléservices de l’Etat.

“L’administration électronique rend lisible l’action de l’autorité auprès des usagers, augmente la sérénité dans la délivrance des services et génère également des économies par la mutualisation et la rationalisation, pour répondre aux évolutions de l’environnement en termes de ressources humaines et financières”, a indiqué M. Diop.

Il s’exprimait jeudi à Mbour (ouest), à l’ouverture des travaux du séminaire de pré-validation des démarches administratives.

La mise en œuvre de cet objectif s’appuie sur le programme 3 de la Lettre de politique sectorielle du département dénommé “Administration électronique”.

Il repose sur la dématérialisation des procédures administratives et du développement des contenus et logiciels, la conduite de changements, la qualité des services et la sécurité ainsi que l’accompagnement du secteur privé.

Ainsi, M. Diop a estimé qu’à travers la création du ministère de la Promotion des investissements, des Partenariats et du Développement des téléservices de l’Etat, le président Macky Sall a voulu mettre en place “un dispositif stratégique destiné à la promotion des investissements à la hauteur des enjeux de développement économique et social”.

Ce dispositif est articulé aux exigences des réformes de l’Etat, notamment par un recours accru aux nouvelles technologies.

“L’objectif stratégique 3 de la lettre de politique sectorielle de développement dudit ministère consistait à développer une administration électronique au service de l’usager”, a rappelé M. Diop.

En vue d’atteindre les objectifs prioritaires de cette Lettre de politique sectorielle, le séminaire permet de mettre à jour toutes les démarches administratives et de renforcer les contenus du portail du service public du gouvernement du Sénégal. Au cours de la rencontre qui prend fin samedi, un accent particulier sera accordé aux procédures administratives qui contribuent à l’amélioration du climat des affaires en particulier et celles qui ont enregistré des changements notoires constatés lors de ces cinq dernières années.

L’occasion sera aussi saisie pour redynamiser le réseau de correspondants et asseoir une méthodologie pratique de mise à jour permanente du site.

“Les démarches ciblées sont principalement celles qui facilitent l’environnement des affaires et les procédures administratives des ministères de souveraineté tels que le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, profondément touchés par les changements intervenus sur le nouveau Code général des impôts et domaines en 2013, précisent les services de l’ADIE.

Les ministères tels que ceux en charge de la Santé et de l’Action sociale, de la Justice et de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territorial, avec l’entrée en vigueur de l’Acte 3 de la décentralisation, sont aussi concernés.

Saly-Portudal (Mbour), 23 mars (APS)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here