La malice de Benzema, le mental de Mané

ANNONCE

Les larmes, visiblement contagieuses, prennent ensuite position sur les joues de Carvajal, lui aussi () blessé et contraint de sortir pour Nacho. Pas de Mondial pour les deux joueurs ? Qu’importe pour le moment puisque ce soir, seule la coupe aux grandes oreilles compte. Ces deux changements forcés paraissent en tout cas favorisés les Espagnols, qui manquent d’ouvrir le score par deux fois (but de Benzema refusé pour hors-jeu, opportunité manquée de Nacho). Au point que Liverpool est tout heureux de voir débarquer la mi-temps. Preuve que désormais, les Madrilènes maîtrisent leur sujet.

Dès le retour des vestiaires, c’est la barre transversale qui sauve le quatrième de Premier League malmené par Isco. Moins efficace que d’habitude, le Real va-t-il payer son manque de réalisme ? Réponse partielle de Benzema une poignée de secondes plus tard : la Maison Blanche n’a pas besoin d’occasion pour marquer. En témoigne ce pion insolite pion parfaitement valable du Français, méga opportuniste sur une relance de la main du naïf Karius. Réaction anglaise immédiate : sur un corner, Lovren s’impose dans les airs devant Ramos, ce qui profite à Mané, héros de l’ombre lorsque Salah est là, qui s’arrache pour égaliser. De quoi redonner le smile à l’outsider.