Khalifa Sall a-t-il été victime de ses propres partisans ?

ANNONCE

Il y a quelques semaines, le maire de la Médina, Bamba Fall, désignait le président du Rewmi pour porter la candidature de Mankoo Taxawu Senegaal à la Présidentielle de 2019. Ce qui avait créé un certain malaise au sein de la coalition vu que c’est le président du Grand parti qui en est l’actuel coordonnateur. Et il a clairement affiché son ambition de briguer les suffrages des Sénégalais pour la magistrature suprême. D’ailleurs, il est en train de collecter la somme nécessaire pour sa caution.

D’un autre côté, certains partisans du maire de Dakar avaient rué dans les brancards déplorant les sorties parfois désastreuses de Bamba Fall et Barthélemy Dias qui ne rendent pas service à leur leader. Le maire de Grand Yoff, Madiop Diop, n’avait pas hésité à marteler que Khalifa Sall est leur plan A, B jusqu’à Z. Mais apparemment, la polémique est loin de s’estomper avec la dernière déclaration de Youssou Mbow.

« Khalifa Ababacar Sall, par quelque procédé que cela puisse être, on l’empêche d’être candidat en 2019. Nous portons notre choix sur Idrissa Seck pour être candidat de la coalition sur laquelle nous allons travailler », a dit ce pro-Khalifa Sall lors d’un meeting tenu à Matam. Est-ce finalement la décision prise par les alliés de Mankoo ? Rien n’est moins sûr. Ce qui est certain par contre, c’est qu’on ne parle pas le même langage chez les proches du maire de la capitale. Et il semble qu’une réunion des différents partis et mouvements alliés s’impose pour mettre tout cela au clair.