Journée de prières pour la réduction des accidents: l’Anpavh liste ses solutions

Journée de prières pour la réduction des accidents: l’Anpavh liste ses solutions

PARTAGER


Journée de prières pour la réduction des accidents: l'Anpavh liste ses solutions
Comme chaque année l’Association nationale des personnes accidentées vivant avec un handicap (Anpavh) organise une journée de prière et de sensibilisation contre les accidents au Sénégal. Ce samedi à la Grande mosquée de Dakar, victimes et acteurs du secteur de transports ont échangé sur les séries d’accidents qui continuent d’endeuiller les familles Sénégalaises.

Comment réduire des accidents au Sénégal ? C’est la question que tout le monde se pose en ce moment. Mais l’Association nationale des personnes accidentées vivant avec un handicap (Anpavh), que dirige Ousmane Ndoye, a fait des propositions de projets pour réduire ce phénomène. « Nous pouvons réduire les accidents au Sénégal en changeant les méthodes de sensibilisation et de prévention et de la sécurité routière. On propose la sensibilisation avec des méthodes durant toute l’année. C’est-à-dire, faire une campagne nationale de contrôle thématique sur le pneumatique en partenariat avec la Direction des transports routiers, la police et la gendarmerie nationale et un autre mois ; faite le contrôle sur des véhicules âgés et en même temps former les conducteurs sur la longue distance, mais également dispenser des formations dans les écoles publiques et privées », a déclaré Ousmane Ndoye. A l’en croire, « nous détenons des solutions de la réinsertion des personnes vivant avec un handicap si l’Etat nous fait confiance pour financer ces différents projets que nous avons déjà ficelé. Comme par exemple, la mise en place, un projet de 2000 cantines dont la première tranche a été distribuée. Mais nous sommes confrontés à certaines nombres de difficultés. Il y’a un blocage au niveau des financements. »


Journée de prières pour la réduction des accidents: l'Anpavh liste ses solutions
Recommandations
Mais l’association d’Ousmane Ndoye a fait aussi des recommandations : « Nous demandons au chef de l’Etat, sur la commande de 3000 taxis de prévoir des taxis automatiques pour des taximen accidentés et les permettre de gagner leur vie dignement. Pendent l’accident, changer le système d’évacuation en mettant en place un centre national qui regroupe des médecins qualifiés en système d’urgence, qui seront toujours sur les lieux d’accidents pour apporter les premiers soins. Ceci permet au médecin d’appeler les sapeurs-pompiers ou d’appeler des ambulances qui sont dans les hôpitaux après avoir stabilisé la victime. Après l’accident, accompagner les victimes dans la réinsertion sociale. » M.Ndoye et d’autres expert ont plaidé pour la mise en place d’un Aire de repos pour les voyage à longue distance. Ce projet selon eux, « peut créer beaucoup d’emplois parce qu’il y’aura 300 chambres pour les usagers désireux à se reposer.»

Remises des casques et objets de protection

En compagnie de l’imam Ratib, Alioune Moussa Samb, il a remis des casques, des documents, de protection contre les accidents à beaucoup de membres de l’Association. Pour l’imam Ratib « l’initiative d’Ousmane Ndoye est très noble en ce sens qu’il intervient ai moment où les accidents sont monnayés courante dans notre pays, avec son lot de morts et de blessés. Pour la réussite de cet évènement, l’Association nationale des personnes accidentées vivant avec un handicap (Anpavh), remercie ses partenaires y compris les autorités Etatiques.
Source exclusif.net

PAS DE COMMENTAIRES

LEAVE A REPLY