Info ou intox ? Un prétendu coup de fil entre Me Wade et Aïda Mbodj…Les propositions du Maître à Aida .

A quel jeu joue le Parti démocratique sénégalais avec sa Présidente du Groupe parlementaire «Les Libéraux et Démocrates» ? La question garde tout son pesant d’or. Et ce, pour plusieurs raisons.

En effet, au moment où les émissaires se bousculent aux portes d’Aïda Mbodj, pour tenter de la convaincre à renoncer à sa décision de présenter une liste parallèle aux prochaines élections législatives, que des rumeurs les unes plus folles que les autres sont distillées dans certains médias.

Au sujet, notamment, d’un prétendu coup de fil entre l’ancienne Présidente du Conseil départemental de Bambey et le Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais, Me Abdoulaye Wade.

Or, autant ces folles rumeurs circulent, avec une persistance accrue, autant Actusen.com est en mesure d’écrire, sans jamais courir le risque d’être démenti, que, de sources dignes de foi, cela fait plusieurs mois que la constante libérale et la patronne du Groupe parlementaire du Pds ne se sont plus parlés. Ni par échanges de Mails, ni par téléphone, encore moins par lettre.

En un mot comme en mille, même si les amarres ne sont pas encore rompues entre eux, il n’en demeure pas moins que Me Abdoulaye Wade et Aïda Mbodj n’ont plus échangé, depuis quelque temps.

D’ailleurs, même quand le Comité directeur du Pds a décidé de larguer à quai Aïda Mbodj, lors de sa tournée nationale, seul Karim Wade a échangé avec cette dernière au sujet de son exclusion de la liste des membres dudit Comité ayant fait le tour des régions du Sénégal.

A cet effet, commente un proche de la Présidente du Groupe parlementaire des libéraux : “qui ne dit rien, consent. Si le Secrétaire général national du Pds n’a pipé mot de cette injustice faite à notre leader, c’est parce qu’il cautionne, lui-même, le fait qu’on ait écarté, de facto, notre responsable Aïda Mbodj”.

Ce que ces émissaires du soir ont proposé à Aïda Mbodj, avant de lui promettre un coup de fil que Wade n’a jusqu’ici pas honoré

Tout au plus, certains émissaires membres du Pds et ou du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr) se sont rendus chez Aïda Mbodj, pour la dissuader de surseoir au dépôt de sa liste parallèle.

Mieux, ses visiteurs du soir ont, chacun en ce qui le concerne, fait à Aïda Mbodj la proposition de la voir être investie deuxième sur la liste, juste derrière Abdoulaye Wade, si celui-ci devait être tête de liste nationale.

Au cas où Me Wade n’était pas tête de liste nationale, argument toujours les émissaires dont nous taisons l’identité, l’ancienne Présidente du Conseil départemental de Bambey sera toujours désignée comme étant la femme qui sera investie deuxième sur la liste, derrière l’opposant membre de la Coalition “Mankoo Wattu Seneegal” qui sera choisi pour diriger la liste nationale de l’opposition.

Toutefois, à toutes ces propositions, a appris Actusen.com, la «Lionne» de Bambey leur a signifié qu’elle reste aujourd’hui plus qu’hier une militante du Pds. Seulement, son propre Parti, ayant décidé de l’exclure de sa tournée nationale et de beaucoup d’autres choses qui se discutent en sourdine, il était de son droit de dérouler sa propre tournée nationale.

Aïda Mbodj ne vacille pas sur ses bases, quant à son appartenance aujourd’hui plus qu’hier au Pds et aux raisons qui l’ont conduite à envisager une liste parallèle

Et vous savez quoi ? Lorsque Aïda Mbodj sert cet argumentaire à ses interlocuteurs, ces derniers ne trouvent pas autre chose à lui dire. Si ce n’est qu’ils vont rendre compte à Abdoulaye Wade et que celui-ci allait l’appeler. Mais jusqu’au moment où ces lignes sont en train d’être couchées, la «divinité» du Pds n’a pas pris son téléphone, pour câbler l’ex-mairesse de Bambey.

A qui profitent les rumeurs sur le prétendu coup de fil entre Me Wade et Aïda Mbodj

Alors, à qui profitent les rumeurs colportées çà-et-là au sujet d’un prétendu coup de fil qui du « Pape du Sopi » qui aurait amené Aïda Mbodj à renoncer au dépôt de sa liste ? Mystère et boule de gomme. Ce que Actusen.com sait, par contre, c’est que Aïda Mbodj pourrait flirter avec de sérieux risques, en acceptant de renoncer à sa candidature contre une simple promesse de Me Wade.

Car c’est une évidence évidente de dire qu’elle n’est plus sur les tablettes de Me Abdoulaye Wade et de son fils Karim Wade, depuis qu’elle a eu «l’outrecuidance» de déclarer, tout de go, à l’époque, que la candidature de l’ancien ministre du Ciel et de la Terre était inopportune et que le seul combat du Pds qui méritait d’être mené était de tout mettre en œuvre pour libérer ses «prisonniers politiques» d’alors.

Les risques qu’encourt la ministre sont d’autant plus grands que si elle acceptait de surseoir au dépôt de sa liste,  rien n’empêcherait le Pds de la mettre à une position éloignée sur la liste de «Mankoo Wattu Seneegal» qui rendrait l’élection de Aïda Mbodj aléatoire.

Actusen.com