Être célibataire est plus difficile pour les hommes que pour les femmes

Être célibataire est parfois difficile, mais selon une nouvelle étude de la firme de recherche britannique Mintel, certains supportent mieux le célibat que d’autres.

L’enquête a révélé que 61% des femmes célibataires ont déclaré qu’elles se sentaient bien seules, contre 49% pour les hommes.

L’étude a également révélé que les hommes sont beaucoup plus susceptibles de vouloir se mettre en couple que les femmes; 75% des femmes ont déclaré qu’elles n’avaient pas activement cherché à trouver un partenaire au cours de la dernière année, comparativement à 65% des hommes qui ont révélé la même chose.

Quiconque a connu une mauvaise rupture connaît la difficulté d’être à nouveau célibataire. Votre vie entière change et il peut être difficile de s’adapter, surtout quand on a l’impression que votre ex va bien.
Une partie du problème pourrait être que les hommes font face à une pression sociale bien plus grande pour réprimer leurs sentiments et ne pas en parler avec leurs pairs.

Selon Jack Duckett, analyste principal des habitudes de vie chez Mintel, le fait de parler avec des amis peut aider, et c’est quelque chose que les femmes font mieux que les hommes. Les femmes «sont généralement meilleures à créer des groupes de soutien avec lesquels elles peuvent discuter de leurs pensées et de leurs sentiments, mettant moins de pression sur la nécessité d’une relation», a-t-il dit à Moneyish.

Les hommes, en revanche, ont plus de mal à s’ouvrir. Et sans partenaire à qui se confier, ils peuvent se sentir particulièrement mal à l’aise.

« [Avec] beaucoup d’hommes qui éprouvent encore des difficultés à s’ouvrir sur leurs pensées et leurs sentiments, l’absence d’un partenaire pourrait signifier qu’ils n’ont personne avec qui parler des problèmes qui les touchent », a déclaré Duckett à Moneyish. Il n’est peut-être pas surprenant que des hommes célibataires luttent pour jouir de leur statut de célibataire.

S’exprimant après l’enquête, Duckett a également noté que beaucoup d’hommes et de femmes poursuivent maintenant un mode de vie qui n’est pas propice à une relation.
« Il est facile de supposer que tous les célibataires sont activement à la recherche d’un partenaire », a écrit Duckett.

« Une grande partie de cette réticence à chercher un partenaire peut être attribuée aux jeunes qui accordent de plus en plus la priorité à leur éducation, à leur carrière et à leur stabilité financière plutôt qu’à leurs relations. «