Du nouveau dans l’affaire des le$biennes de Grand-Yoff: Marième Seck , Anna et…

ANNONCE

L’affaire des « le$biennes » de Grand-Yoff, dévoilée en juin 2012, est loin de connaître son épilogue. Apres le rebondissement de mai 2018 dernier, où le tribunal a condamné les diffuseurs du film à 6 mois assortis de sursis et ordonné que les téléphones contenant encore le film des jeunes soient confisqué sans oublier la destruction des cd, un autre rebondissement, cette fois-ci hors des frontières sénégalaises. Une femme du nom de Marième Seck a été localisée.

D’origine sénégalaise, elle est présentée comme la complice d’Anna L., «cerveau» du groupe et qui se serait enfuie en Guinée Bissau depuis l’éclatement de l’affaire.
Une piste qui pourrait aider les enquêteurs qui depuis sont à la recherche des filles qui s’adonnaient à des scènes de lesbianisme. La presse sénégalaise, on se souvient, avait fait état de l’arrestation du jeune homme en compagnie des filles. L’une des filles, Anna L., qui faisait office de meneuse, a été formellement identifiée.
A l’occasion, un dispositif a été mis en place pour l’arrêter ainsi que toutes les autres personnes mêlées à cette affaire. C’est ce jeune homme qui a délivré des indices qui ont permis de localiser Marième Seck qui a trouvé refuge en Suède, depuis.

Dans sa déposition, et face aux graves charges qui pesaient sur lui (05 à 10 ans de prison) il a formellement cité Marième Seck, d’origine sénégalaise née le 28 décembre 1985 à Dakar, comme étant leur complice. Et mêlée au meurtre d’un jeune homme retrouvé dans l’auberge de la Macina.
Un crime on se souvient qui avait suscité beaucoup de débat dans la capitale Sénégalaise. Et pour ces deux chefs d’accusations, elle risque gros. Le code pénal sénégalais est très intransigeant à la matière.

Dakarposte