Dormir sur le dos en fin de grossesse doublerait le risque de fausse couche tardive

Une nouvelle étude britannique confirme les méfaits de la position allongée sur le dos au troisième trimestre de grossesse. Selon les chercheurs, s’endormir ainsi doublerait le risque de fausse couche tardive.

sommeil grossesse

Dormir sur le dos et grossesse ne font vraisemblablement pas bon ménage. Une nouvelle étude britannique, intitulée MiNESS (Midlands and North of England Stillbirth Study*), confirme les résultats de deux précédentes recherches néo-zélandaise et australienne. S’endormir sur le dos au troisième trimestre de grossesse augmenterait considérablement le risque de fausse couche tardive. Pour dresser leur constat, les chercheurs ont suivi 1026 femmes enceintes. Résultat : 291 grossesses se sont terminées en mortinatalité. Les auteurs de l’étude expliquent que s’endormir sur le dos au troisième trimestre augmente de 2,3 fois le risque de mortinatalité tardive.

Le taux de mortinatalité encore élevé en Angleterre

Environ une grossesse sur 225 se termine par le décès in-utero du fœtus au Grande-Bretagne. Il s’agit d’un des chiffres les plus élevés parmi les pays développés. Selon les auteurs de l’étude, si toutes les femmes enceintes dormaient sur le côté à partir de la 27e semaine de grossesse, il y aurait une diminution de 3,7 % de la mortinatalité. Cela représente 130 bébés sauvés chaque année en Angleterre et 100 000 naissances à l’échelle mondiale.

Comme le précisent les scientifiques, c’est la position dans laquelle les femmes s’endorment qui est la plus importante, car celle-ci qui est adoptée le plus longtemps dans la nuit. Pour les chercheurs, ces dernières ne devraient donc pas s’inquiéter si elles sont sur leur dos quand elles se réveillent. En revanche, ils conseillent aux futures mamans de se repositionner sur le côté si elles se réveillent dans la nuit, avant de rendormir.

L’impact de la position du sommeil sur le fœtus encore à déterminer

La manière dont la position de sommeil affecte le fœtus est encore à établir. Cependant, les chercheurs pensent que le poids du bébé et de l’utérus peuvent nuire au débit sanguin du bébé. La position sur le dos pourrait aussi affecter la respiration. Afin de sensibiliser les futures mamans aux dangers de cette habitude de sommeil, Tommy, une organisation  de bienfaisance, a lancé la campagne Sleep On Side, pour inciter les femmes enceintes à dormir sur le côté. “C’est un changement simple qui peut faire une différence et il sera important de s’assurer que cela est communiqué efficacement aux femmes.”, souligne Louise Silverton, directrice des sages-femmes au Royal College of Midwives.

*L’étude sur la mortinatalité dans les Midlands et le nord de l’Angleterre

Ecrit par:

Elodie-Elsy Moreau