DIOURBEL : Des travaux d’intérêt général, pour avoir abandonné son nouveau-né

ANNONCE

Âgée de 37 ans, divorcée et mère de 7 enfants, Khady Gningue comparaissait ce jeudi devant le tribunal des flagrants délits de Diourbel. Elle avait été attraite à la barre, pour avoir abandonné son nouveau-né le soir même qu’elle l’a mis au monde.

C’est le mardi 26 septembre dernier que Khady Gningue, qui avait quitté le domicile familial sis à Touba, pour se faire héberger par sa sœur à Diourbel, a donné naissance à un bébé de sexe masculin à l’hôpital régional Heinrich Lubke de Diourbel.

 

Aussi étrange que cela puisse paraître, ni sa sœur qui l’avait accompagnée à l’hôpital ni aucun membre de sa famille n’étaient au courant de sa grossesse jusqu’à ce qu’elle accouche. Après avoir mis son enfant au monde, elle dit à sa sœur qu’elle rentrait à Touba.

Mais une fois qu’elle a pris congé de sa sœur, Khady Gningue a abandonné son bébé chez une dame à qui elle avait pourtant promis de revenir, prétextant qu’elle allait chercher de l’argent quelque part. Mais après deux jours sans nouvelles, la dame avertit la police qui finit par mettre la main sur Khady Gningue, après enquête.

 

Face au président du tribunal Mbaye Pouye, l’accusée a tout nié en bloc, jurant sur son marabout Serigne Fallou Mbacké qu’elle n’a jamais eu l’intention d’abandonner son bébé. Cependant, Khady a admis que personne n’était au courant de sa grossesse. Néanmoins, elle n’a pas donné l’identité du père.

Le procureur Moussa Guèye ayant requis «l’application de la loi», le juge a offert une alternative à Khady Gningue : soit une peine de prison ferme ou bien des travaux d’intérêt général. Khady Gningue, qui a «signé» pour la seconde option, sera fixée sur son sort jeudi prochain.