Deux demandes de liberté rejetées: Double revers pour Khalifa Sall

Le doyen des juges a rejeté, hier, les deux demandes de liberté d’office introduites par les avocats de Khalifa Sall. Les requêtes ont été déposées séparément, mais le magistrat les a couplées pour servir une même ordonnance de refus.

Les Échos, qui donne l’information, souligne que Samba Sall, en déboutant le maire de Dakar, a suivi le réquisitoire du procureur de la République, qui a demandé le maintien en détention de Khalifa Sall en s’appuyant sur deux arguments.

Le premier, indique le journal, est relatif au fait que le juge ne peut, selon le chef du Parquet, se fonder, pour prendre une décision concernant le mis en cause, que sur les éléments contenus dans le dossier. Les informations pertinentes qu’il pourrait détenir ailleurs ne comptent pas.

Ce point de vue anéantit l’argumentaire de la défense qui, soulignant que le Conseil constitutionnel reconnaît Khalifa Sall comme député, donc vêtu de son immunité parlementaire, a déposé sur la table du juge la décision de cette juridiction prononcée avec la proclamation des résultats officiels des législatives.

Le second argument du procureur, poursuit Les Échos, est que les poursuites sont antérieures à l’élection de Khalifa Sall comme député. Et que pour espérer sortir de prison à ce stade de la procédure, il faut que l’Assemblée nationale en exprime la demande.

Derniers espoirs du maire de Dakar, selon le journal : la demande d’annulation de la procédure déposée par ses avocats devant la chambre d’accusation et le pourvoi introduit contre le rejet de la première demande de libération d’office, décision confirmée par la chambre d’accusation.