Comment combler une femme au lit ?

Satisfaire une femme au lit a des secrets. Tout art s’avère donc nécessaire afin de procurer le maximum de plaisir à sa partenaire.

En tout cas, c’est l’avis de la sage-femme d’Etat togolaise, Afiavi Povi Eusebio Amenouvévé, également présidente de l’association ‘’Mongnon Mongnon Pomenefa’’ (une association au sein de laquelle les membres se partagent les petits secrets pour la réussite de la vie de couple).

Le sexe reste l’un des éléments importants dans la vie à deux. La réussite des rapports sexuels crée de l’harmonie, renforce l’amour qu’une femme éprouve pour son homme et vice-versa. Le contraire crée de la frustration, de l’incompréhension et prédispose les deux partenaires à de petites querelles, dit-on souvent. D’où l’importance de bien comprendre et lire les gestes de la conjointe pour l’aider dans l’atteinte de son orgasme.

Des recettes d’Afiavi Povi Eusebio Aménouvévé

Celle qui est connue dans tout Lomé, la capitale togolaise, pour sa facilité à expliquer le bon fonctionnement du couple en matière de sexe, et sollicitée sur les médias régulièrement pour des émissions sur cette problématique nous rappelle, à cœur ouvert, les petits détails qui épissent les moments torrides.

L’excitation

Elle consiste à amener une femme à sentir le désir, le besoin de faire l’amour. Le partenaire doit impérativement créer l’environnement afin qu’elle soit excitée le plus possible. Il peut s’agir d’une musique douce, de la lumière tamisée, de douces paroles, de légers contacts, d’histoire drôle, entre autres.

Les caresses

Une fois mise en confiance, elle est préparée et prête pour se laisser aller à des choses un peu plus osées. A ce niveau le partenaire choisit « les points sensibles de la femme » qu’il explore délicatement, sensuellement, de sorte à communiquer avec elle. « Certaines femmes sentent le plaisir au niveau des seins, tandis que d’autres succombent aux caresses clitoridiennes, d’autres encore adorent qu’on leur touche le cou, les oreilles… Il y a des femmes qui sont excitées rien qu’à regarder leur homme les yeux dans les yeux. Cela dépend d’une femme à l’autre, chaque femme ayant son point sensible », rappelle Afiavi Povi Eusebio Aménouvévé. Et d’inviter tout homme à connaître les zones érogènes de sa partenaire.

La pénétration

Caressée et suffisamment excitée, c’est tout naturellement que la femme invite son partenaire à la pénétrer. « Au cours de l’acte, la femme doit éjaculer. Certains hommes ne savent pas que la femme doit aussi éjaculer. Au cours d’un rapport sexuel, si la femme ne fait pas d’éjaculation avant celle de l’homme, c’est un rapport sexuel non réussi. L’idéal est que les deux partenaires éjaculent au même moment. Ou alors la femme précède l’homme de quelques secondes », détaille la sage-femme. En clair, cette dernière n’est satisfaite que si elle atteint l’orgasme.

Si la femme veut jouir, elle doit également participer à l’acte

La conjointe a un rôle à jouer dans la réussite du rapport sexuel, martèle la présidente de l’association ‘’Mongnon Mongnon Pomenefa’’. « Si elle veut avoir l’orgasme au cours des rapports sexuels, elle doit serrer le vagin en retenant son corps et le relâcher lors de la pénétration de l’homme. Elle doit continuer la même chose pendant quelques secondes. En le faisant, on a l’orgasme au même moment que l’homme », prescrit l’infirmière.

Elle conseille aux femmes de faire seules cet exercice à travers des touchers vaginaux lors des toilettes. « Certaines femmes n’y arrivent pas au début, mais à force de l’appliquer, elles finissent par maîtriser cette technique. Chez d’autres, c’est une maladie, elles n’y arrivent pas. Et elles ont des difficultés à avoir l’orgasme », explique-t-elle.

Et d’ajouter : « pour cela, il est parfois recommandé à celles qui n’y arrivent pas de continuer la séquence, se serrer le corps et le relâcher, même en public. Ce qui les aide à vite maîtriser l’exercice ».

Les quatre étapes nécessaires

Tout contact sexuel suit quatre étapes. La phase d’excitation ; la phase du plateau au cours de laquelle l’homme caresse les zones érogènes de la femme (on dit qu’elle est au plateau) ; l’orgasme et enfin le repos. Selon Madame Eusebio Amenouvévé, « après chaque rapport sexuel, il faut un repos. Même si les deux partenaires en veulent encore, il faut du repos à la manière de deux équipes qui vont à la mi-temps à un moment donné », avant de reprendre la partie.

Comment aider le conjoint à connaître les points sensibles de sa partenaire ?

La sage-femme insiste sur cette partie qui, précise-t-elle, est très importante dans la réussite de l’acte. Pour arriver facilement à lire les gestes d’une femme et l’aider à jouir pleinement, elle souhaite que le rapport sexuel ne se fasse pas dans l’obscurité mais à la lumière. « Quand certains hommes veulent éjaculer ils crient, d’autres font des grimaces, etc. Il en est de même chez les femmes. Donc dans l’obscurité, il est difficile de déceler tout cela au niveau de sa partenaire si les grimaces ne s’accompagnent pas de cris ».

Réussir à faire planer une femme au lit reste donc un art que la sage-femme appelle à connaître.

Source : Autre presse

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here