Avec la démission de cet Avocat : interdit d’interdire à Djibo Ka de porter ce masque des mauvais jours

ANNONCE

Avec la démission de cet Avocat : interdit d’interdire à Djibo Ka de porter ce masque des mauvais jours

Le temps pourra-t-il permettre au leader de l’Union pour le renouveau démocratique (Urd) de s’en remettre ? Question à mille balles. En effet, Djibo Leyti Kâ, que le ministre Aly Ngouille Ndiaye a souvent braqué » avant de lui arracher la quasi-totalité de ses élus locaux, au fil des mois, vient de perdre un éminent camarade. Il s’agit de l’Avocat Me Daouda Ka, qui lui a tourné le dos, depuis bientôt un mois.

« Depuis le Mercredi 14 Décembre 2016, j’ai remis ma lettre de démission de l’Union pour le Renouveau Démocratique au Secrétaire General du dit Parti. Ainsi, je mets fin à 19 ans de militantisme dans ce parti. Etant un militant de première heure et ayant tout donné à l’URD, je trouve que ce parti a atteint ses limites sans réaliser ses objectifs majeurs », explique, dans un communiqué parvenu à la Rédaction de Actusen.com, le démissionnaire.

Depuis un an, Me Kâ avait gelé ses activités à l’Urd, car ne s’y retrouvait plus

Poursuivant, celui-ci renchérit : « dans tous les cas, je ne m’y retrouvais plus, pour des raisons que je préfère ne pas exposer dans ce présent communiqué. C’est pourquoi depuis un an, j’avais gelé mes activités politiques dans ce parti. Il me fallait juste un temps de réflexion. J’ai bien réfléchi et depuis le 14 décembre 2016 j’ai officiellement quitté ce parti ».

Me Daouda Kâ a beau raccrocher les « crampons » sur le terrain de Djibo Leyti Kâ, mais il refuse de quitter la scène politique, pour aller jouer au baby-foot. « Je remercie mes anciens camarades de Parti, les parents et amis qui m’ont soutenu et accompagné durant toutes ces années.

Cependant, je nourris toujours les mêmes ambitions politiques et j’entends poursuivre avec détermination mon action militante au service de mon pays et surtout au service de mon cher Djoloff ».

« J’ai déjà entamé de larges concertations avec mes amis et sympathisants. Nous indiquerons, les prochains jours, la voie à suivre »

D’ailleurs, pour convaincre les plus sceptiques quant à son dur désir de poursuivre ses activités politiques, la robe noire lâche : « j’ai déjà entamé de larges concertations avec mes amis et sympathisants. Nous indiquerons, les prochains jours, la voie à suivre ».

Est-ce que le désormais ancien responsable rénovateur va créer un Mouvement politique, comme c’est la mode chez beaucoup d’acteurs politiques en rupture de ban avec leurs familles ? Rejoindra-t-il l’Alliance pour la République de Macky Sall?

A-t-il divorcé d’avec Djibo Leyti Kâ, pour s’être rendu compte que, comme Ousmane Tanor Dieng, le patron de l’Urd, qui semble avoir jeté la manche après les multiples cognées, en termes de conquête du Pouvoir, préfère, désormais, s’agripper aux basques du Président Sall ?

Difficile de répondre à cette panoplie de questions. Ce qui est, par contre, certain pour Actusen.com, c’est que le juriste de formation entretient avec Aly Ngouille Ndiaye une complicité maladive. Et les deux s’apprécient, mutuellement.

Membre fondateur de l’Urd, Me Daouda Kâ militait à la Fédération communale de St-Louis de 2000 à 2002, puis à Thiargny

Pour ceux qui ne le savent pas, l’ex-responsable de l’Urd, qui cultive une discrétion à toute épreuve, fut membre de la Coordination des cadres rénovateurs, depuis 2003 et 1 er Adjoint au maire de la commune de Thiargny.

Il fut un membre fondateur de l’Urd et a dirigé le Mouvement des étudiants du parti à l’Université Gaston Berger de St-Louis de 1997 à 1999, avant de militer activement à la Fédération communale de St-Louis de 2000 à 2002.

Me Daouda Kâ a également toujours soutenu l’action politique de Djibo Leyti Ka à Linguère et surtout à Thiargny où il participé à la victoire de la liste de l’Urd aux dernières élections locales.

Mansour Sylla, Stagiaire Actusen.com