Affaire Khaf…C’est Wade qui est à l’origine

Le procès de Khalifa Sall a été renvoyé au 03 janvier pour une audience spéciale. Les proches du maire de Dakar ne minimisent aucune piste pour prouver la thèse de la cabale politique. Ils ne comprennent pas que leur leader soit poursuivi alors que d’autres dossiers qui incrimineraient des pontes du régime dorment dans des tiroirs et que les concernés vaquent tranquillement à leurs occupations. On parle notamment des rapports de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption et de la Cours des comptes. Par ailleurs, on cite des partisans du chef de l’Etat qui auraient bénéficié de la Caisse d’avance de mairie de Dakar qui vaut justement au maire de Dakar d’être poursuivi.

Mais, d’autres révélations viennent annihiler la thèse de l’acharnement. En effet, le journaliste Momar Seyni Ndiaye reconnaît que le cas Khalifa Sall revêt quelque part un  caractère politique, mais il révèle toutefois que c’est sous l’ancien régime que le dossier a été activé. « Est-ce que vous savez que c’est du temps de Wade que ce dossier a été soulevé. Moi je peux vous donner le nom de l’IGE qui avait reçu des mains de Wade une lettre de mission pour enquêter sur Khalifa Sall, sur sa mairie… C’était en 2011, quelque temps après, le dossier a été classé pour des raisons que j’ignore… Quand le Président Macky Sall est venu, il n’a fait que ranimer un dossier qui existait déjà, et à la place de ce IGE, on a mis le nom d’un autre IGE qui a continué à instruire le dossier… »

Le Président Macky Sall a-t-il saisi la balle au rebond pour combattre un adversaire politique ? Les libéraux qui défendent bec et ongles le maire de Dakar avaient-ils connaissance de cette information en se gardant toutefois de la divulguer ? En tout cas, les Sénégalais ont besoin de savoir le fin mot de l’histoire. D’où la nécessité d’organiser un procès équitable pour faire la lumière dans toute cette affaire.