Affaire Cheikh Tidiane Gadio: Les appels téléphoniques entrent en jeu

ANNONCE

Une autre tournure dans l’affaire Cheikh Tidiane Gadio. Le ministère américain de kla justice a exhorté le juge fédéral new-yorkais de ne pas supprimer les preuves de téléphone cellulaire contre le chef d’une organisation non gouvernementale chinoise accusée d’avoir soudoyé des firmes énergétiques et des gouvernements africains, arguant du récent arrêt de la Cour suprême selon Libération.

Accusé au même titre que Chi Ping Patrick Ho, Gadio va devoir prendre son mal en patience. Leurs avocats ont fait appel au quatrième amendement qui les protège contre des perquisitions et saisies non motivées et qui requiert un mandant (et une sérieuse justification) pour toute perquisition. Déjà que le FBI était en train d’éplucher plus de 35 000  pages concernant des mails qui peuvent incriminer les accusés Gadio et Chi Ping Patrick Ho risquent gros.