Accords consignés : Le système éducatif dénonce les lenteurs

ANNONCE

«Nous avons d’abord dénoncé les lenteurs notées dans la convocation de cette réunion parce que la réunion de monitoring est le sixième point dans le protocole d’accord que nous avons signé le 30 avril 2018. Monitoring au niveau de la primature mais aussi monitoring au niveau sectoriel. Nous avons également dit au Premier ministre que la stabilité du système éducatif dépendra de l’application des accords consignés dans ce protocole d’accords qui a été signé ici même le 30 avril 2018».

«Maintenant, au terme de la rencontre parce que nous avons fait le monitoring de tous les points consignés dans le protocole d’accords, le Premier ministre a donné des instructions. La première est relative au système de rémunération. L’étude avait été faite, un séminaire a été tenu mais les syndicats n’ont reçu qu’un extrait du rapport sur le système de rémunération et le premier ministre a donné des instructions pour que le rapport intégrante soit remis aux organisations syndicales afin d’approfondir la réflexion et de pouvoir faire des propositions concrètes».

«A ce titre d’ailleurs, un séminaire sera tenu à Saly Portudal sous l’égide du ministère de la fonction publique de la rationalisation des effectifs et du renouveau  du service public à partir des 24 et 25 septembre 2018. Sur la question des prêts DMC, l’engagement dans le protocole d’accords, c’était  de faire trois virements avant fin septembre. Le premier virement a été fait mais jusqu’à présent le second virement n’a pas été fait. Le gouvernement s’est engagé à faire les deux virements avant septembre. Maintenant, on passera à l’externalisation avant fin décembre 2018».

«Sur les administrateurs scolaires qui sont également une revendication forte des enseignants, le gouvernement a dit effectivement qu’il y aura un atelier pour qu’il y ait une position commune sur la question parce que nous n’avons pas la même position sur la question».

«Il y a également la question du sortant du Cneps de Thiès. D’abord, la révision du décret, la correction des diplômes, la formation des recalés. Le ministère s’est engagé à résoudre tous ces problèmes avant fin octobre».

«Maintenant, sur la question des parcelles non viabilisées que le gouvernement devait octroyées aux syndicats notamment au Cusems avant juin 2018 l’engagement a été fait également de donner ces parcelles au Cusems. En tout état de cause, nous avons perdu notre naïveté, nous allons apprécier aux résultats. Parce que pendant plusieurs années, nous avons signé des protocoles qui n’ont pas été respectés. Ce que nous attendons donc de la part du gouvernement, c’est le respect des accords consignés dans le protocole d’accord.

C’est ce qui peut rassurer les enseignants».

«Il y a également la question des indemnités des examens. Là aussi, nous avons dit qu’il faut respecter les délais notamment le 30 novembre. Mais comme je l’ai dit tantôt, nous allons apprécier aux  résultats. Pour nous, ce sont les actes qui décident de la valeur des hommes. Ce que nous attendons du gouvernement c’est des actes concrets ; c’est le respect des engagements donnés par le Premier ministre pour rassurer les enseignants, les élèves et les parents d’élèves».