9 trucs tabous que les hommes ont peur de demander au lit. Êtes-vous d’accord ?

En matière de sexualité, beaucoup de femmes pensent que les hommes n’ont aucune honte à exprimer leurs désirs ou leurs fantasmes. Mais en réalité, même si les hommes semblent ne pas avoir froid aux yeux, ils ont leurs petits fantasmes sexuels qu’ils craignent de dévoiler. Pour vous aider, chères dames, à les découvrir, lisez la suite de cet article.

il est tout à fait normal au début d’une relation, que les deux partenaires ne soient pas complètement à l’aise l’un avec l’autre au lit. Chacun ayant des préférences et des fantasmes qui lui sont propres, il leur est difficile de les révéler au grand jour de peur de choquer l’autre ou d’être mal jugé. Pour mieux savoir ce qui se passe dans la tête des hommes, voici quelques-uns de leurs fantasmes inavoués.

9 choses que les hommes n’osent pas demander au lit :
Être dominé

Même s’ils sont généralement attirés par les femmes douces, féminines et vulnérables qui font ressortir leur côté macho et protecteur, les hommes gardent toujours dans un coin de leur tête le fantasme d’être dominé par une femme forte, sexy et qui sait prendre ce qu’elle veut.

Jules, 27 ans : « J’aime être dominé au lit. Mais le fait de le demander en brise le charme ».

Mesdames, n’ayez pas peur de prendre l’initiative et de faire preuve d’autorité ! Ces messieurs ne demandent qu’à vous satisfaire.

Le sexe en groupe

Comme son nom l’indique, il implique la participation de plusieurs personnes à la fois qui s’adonnent à des jeux ou relations sexuelles. Il en existe plusieurs types dont le triolisme, l’échangisme ou les orgies.

Stéphane, 24 ans : « le sexe en groupe serait une expérience incroyable, mais je n’ai jamais osé proposer cela à mes partenaires. Pour le faire, il me faudrait une bonne dose d’alcool ».

La fellation

Inutile de donner une définition, c’est une pratique des plus répandues aujourd’hui.
Andrea, 26 ans : « Je voudrai bien demander une fellation parfois, mais sans avoir l’impression que je demande un service ».

Une partenaire entreprenante

Romain, 29 ans : « J’aime bien quand une femme me surprend en prenant elle-même l’initiative ou en étant agressive et créative. Cependant, vous pouvez bien imaginer qu’il est difficile de demander à sa partenaire d’être plus spontanée ».

Mesdames, n’attendez plus que votre chéri fasse le premier pas. Allez vers lui et tirez-le par le col de sa chemise pour le trainer dans votre chambre à coucher. Il en sera ravi !

Le bandage

Surtout avec le succès qu’a connu le fameux « 50 nuances de Grey », le bandage est devenu le fantasme inavoué de plus d’un(e). Être à la merci de son/sa chéri(e) qui aura tout le contrôle sur votre corps peut se révéler une expérience inouïe, à condition d’avoir entièrement confiance en lui/elle.

Thomas, 21 ans : « J’ai toujours voulu ligoter une fille au lit, mais j’ai peur de le demander, car je sais comment cela peut très mal tourner ».

Des termes crus

Au lit, tout est permis. On n’oublie l’éducation et les bonnes manières, et on adopte un langage cru, extrêmement érotique pour les hommes.
Julien, 26ans : « J’adore quand une femme me parle cru, mais je n’ose pas lui demander de le faire. Je n’aimerai pas qu’elle me le demande, car je ne saurai pas le faire ».

Ménage à trois

C’est l’un des fantasmes masculins les plus répandus : faire l’amour avec deux femmes en même temps.
Mathieu, 25 ans : « Je ne voudrais pas la blesser en le lui demandant, car elle risque de mal l’interpréter comme : « Oh, je ne te suffis pas ? Tu veux plus ».

La branlette espagnole

Connue aussi sous le nom de « cravate de notaire », cette pratique consiste à placer le pénis de l’homme entre les seins de sa partenaire et d’entamer un mouvement de va-et-vient.

Quentin, 27 ans : « J’ai toujours voulu essayer la branlette espagnole avec une femme, mais je n’ai jamais voulu lui demander. Cela peut être dégradant ».

Des câlins post-orgasmes

Oui, les hommes aussi aiment bien être enlacés et câlinés par leur partenaire après un orgasme.